Download E-books Lilian Silburn, une vie mystique PDF

By Jacqueline Chambron

Ce livre présente los angeles vie et l'oeuvre de Lilian Silburn (1908-1993), une des plus grandes indianistes françaises, spécialiste du shivaïsme du Cachemire, du tantrisme et du bouddhisme. Philosophe de formation, directeur de recherches au CNRS, Lilian Silburn s'est très tôt tournée vers les philosophies orientales. Elle fut une des premières à faire connaître en Occident les écrits des philosophes mystiques cachemiriens. Elle fut aussi disciple d'un grand maître soufi indien, Radha Mohan Lal Adhauliya, auprès de qui elle fera de nombreux et longs séjours jusqu'à sa mort en 1966. Composé d'un grand nombre d'écrits personnels jamais publiés à ce jour, le livre nous présente le témoignage d'une expérience spirituelle et philosophique exceptionnelle. Il évoque aussi l'atmosphère de los angeles vie qu'elle mena au Vésinet après los angeles mort de son maître, vie easy, energetic, adonnée à ses travaux scientifiques. Entourée d'amis qu'attiraient sa personnalité et son efficience, Lilian Silburn s'attachait à leur faire découvrir, au sein du silence et des formes les plus variées de l. a. vie ordinaire, los angeles voie qui lui avait été révélée par son maître. Illustré par des photographies, l'ouvrage comporte des témoignages variés qui complètent le regard porté sur cette personnalité hors du commun, à los angeles fois grand savant et grande mystique.

Show description

Read or Download Lilian Silburn, une vie mystique PDF

Best Buddhism books

The Heart of the World: A Journey to Tibet's Lost Paradise

The parable of Shangri-la originates in Tibetan Buddhist ideals in beyul, or hidden lands, sacred sanctuaries that display themselves to religious pilgrims and in occasions of predicament. The extra distant and inaccessible the beyul, the vaster its reputed traits. historic Tibetan prophecies claim that the best of all hidden lands lies on the middle of the forbidding Tsangpo Gorge, deep within the Himalayas and veiled via a monstrous waterfall.

Barlaam and Josaphat: A Christian Tale of the Buddha (Penguin Classics)

A brand new translation of the most well-liked Christian story of the center a long time, which springs from the tale of the Buddha. while his astrologers foretell that his son Josaphat will convert to Christianity, the pagan King Avenir confines him to a palace, permitting him to understand in simple terms the pleasures of the realm, and to determine no ailment, loss of life, or poverty.

Did Dogen Go to China?: What He Wrote and When He Wrote It

D? gen (1200-1253), the founding father of the S? t? Zen sect in Japan, is mainly identified for introducing to eastern Buddhism a few of the texts and practices that he stumbled on in China. Heine reconstructs the context of D? gen's travels to and reflections on China via a serious examine conventional assets either by means of and approximately D?

The Scientific Buddha: His Short and Happy Life (The Terry Lectures Series)

This e-book tells the tale of the clinical Buddha, "born" in Europe within the 1800s yet quite often harassed with the Buddha born in India 2,500 years in the past. The clinical Buddha used to be despatched into conflict opposed to Christian missionaries, who have been proclaiming throughout Asia that Buddhism used to be a kind of superstition. He proved the missionaries flawed, educating a dharma that was once in concord with glossy technology.

Additional info for Lilian Silburn, une vie mystique

Show sample text content

Terme hireé par Lilian pour désigner le maître de son guru, qu’elle nomme aussi « le grand soufi ». 2. 1867-1952 fifty nine Silburn instances four. indd fifty nine 23/07/15 18:03:48 pleine et sans experience bien que son corps fût émacié quand je l’ai vu pour los angeles première fois en 1950. Quant au guru, il disait : « Il était si beau, que les gens laids qui venaient près de lui devenaient beaux. » Son irradiation mystique était si extreme que même quand il était âgé et malade il était difficile au guru de los angeles supporter. L’affaiblissement corporel n’affectait nullement son exceptionnelle puissance mystique. « Plein de pouvoirs de l. a. tête aux pieds » disait de lui le guru. Après avoir été très riche dans sa jeunesse, il avait distribué tous ses biens aux pauvres et vivait dans une maison blanche de terre battue à Bhogaon, old cité qui healthy concurrence à Delhi dans les siècles passés mais n’est plus qu’un bourg plutôt pauvre. Après des études brillantes, il fut longtemps directeur d’école puis promu inspecteur. Sa venture fut uniquement de former des maîtres, l’oncle et le père du guru, le guru, son frère et son cousin. Il décourageait les tièdes, les non ardents, parlant affaire et se montrant aussi peu spirituel que attainable, déclarant : « Je ne connais rien à l. a. vie mystique mais j’ai entendu parler de deux frères [l’oncle et le père du guru], allez donc les voir. Ce sont des saints. Quant à moi, je ne sais rien, je ne peux que donner des mantras ou expliquer des textes. » Quel n’était pas l’étonnement de ces personnes quand elles voyaient les deux frères témoigner un grand recognize au soufi. Ne restaient que les rares personnes qui voulaient vraiment ou qui avaient confiance... celles qui recevaient. Rares étaient son dévouement et sa délicatesse. Aveugle, il « voyait » tout, il savait tout. En 1950, invité chez le guru, il refusait l. a. tasse de thé qu’on lui offrait tant que les autres visiteurs n’étaient pas servis et il dut attendre longtemps pour son seul repas journalier, en dépit des protestations. Jamais malgré des efforts réitérés, on ne réussit à prendre une photograph de lui. Bien des gens ont essayé, quand il était assis au milieu de professeurs et d’élèves son fauteuil restait vide sur l. a. photograph, il en était tout étonné : « Quel est ce manque en moi qui ne me permet pas d’apparaître ? », s’étonnait-il. 60 Silburn instances four. indd 60 23/07/15 18:03:48 Lilian raconte : Le guru me disait que son guru, le grand soufi, avait une particularité extraordinaire qu’on ne trouve pas chez les autres grands saints  : il n’était jamais recueilli ou en extase apparente mais toujours actif, bavard, d’une exquise politesse, ne pensant jamais à lui mais aux autres, tellement plongé dans l. a. vie journalière que los angeles plupart des gens qui affluaient vers lui retournaient désappointés. Mon guru a le même idéal, mais on devine son extase à ses yeux et, souvent, il s’arrête, ne pouvant plus parler. Voici ce que je veux dire : il est en extase et récite une poésie hindi. Si je l’interromps et le strength à une troisième activité, il sursaute, ne comprend pas ce que je veux dire, ne peut que difficilement sortir de son extase : je lui fais du mal.

Rated 4.98 of 5 – based on 17 votes